PUBLICITÉ

Cinq conseils pour vos enfants en début de carrière

28 octobre 2021 - Par Olivier B. Ampleman, Financière Banque Nationale , Antoine Boulanger, Financière Banque Nationale

Vos enfants amorcent ou amorceront bientôt leur carrière et vous aimeriez qu’ils acquièrent des bases financières solides lors de cette étape charnière ? Voici quelques conseils.

« Le REER n’est possiblement pas le meilleur outil d’épargne pour débuter. »

Le REER n’est généralement pas le régime qui convient le mieux en début de carrière. Le CELI pourrait être une meilleure solution, non seulement en raison de l’évolution du taux effectif marginal d’imposition dans le temps, mais aussi parce que les jeunes adultes risquent d’avoir besoin d’accéder à leur argent avant la retraite. De plus, contribuer au REER ne doit pas être une excuse pour dépenser son remboursement d’impôt, puisqu’à contributions égales dans les deux comptes, la valeur après impôts du CELI est plus élevée.

« Sois audacieux avec tes investissements. »

Beaucoup de jeunes investisseurs sont trop conservateurs lorsqu’ils commencent à investir et détiennent ainsi trop de titres à revenu fixe. Souvent, c’est parce qu’ils ne comprennent pas parfaitement ce que représente le risque pour leur portefeuille. Ils auraient avantage à poser des gestes pour faire fructifier leur capital plutôt que de se protéger de reculs qui sont temporaires pour un portefeuille bien diversifié.

« Fixe-toi des objectifs financiers et dépense moins que ce que tu gagnes après impôts. »

S’il s’agit d’un cliché, ce l’est pour une bonne raison. Peu importe combien une personne gagne, elle sera toujours capable de trouver des dépenses et des « besoins » supplémentaires. Se fixer des objectifs permet de ne pas se laisser distraire et de garder une perspective à long terme afin d’épargner et de maximiser l’utilisation de son argent. Il est donc important de se payer soi-même et de prioriser ce poste dans son budget.

« Sois conscient de l’importance de l’épargne systématique. »

Pour se faciliter la tâche, vos enfants devraient programmer des prélèvements automatiques qui minimiseront la quantité de décisions, et donc, d’efforts à faire pour épargner de façon disciplinée. Notez que le fait qu’ils aient des prélèvements automatiques est plus important que les montants mis de côté : même s’ils sont peu élevés, cela crée de bonnes habitudes qu’ils pourront conserver et améliorer au fil du temps !

« Privilégie l’assurance invalidité pour le moment. »

Les besoins d’assurance sont propres à chaque personne, mais souvent, en début de carrière, tant que vos enfants n’ont personne qui dépend d’eux, ou n’ont aucun besoin spécifique, l’invalidité est le plus grand risque duquel ils doivent se protéger.

Vous pouvez également demander à votre conseiller d’organiser une rencontre avec votre enfant. Pour les meilleures équipes, le fait de prendre en charge les enfants de leurs clients – à coût moindre grâce à une tarification familiale – fait même partie de leur offre de service.

Pour en savoir davantage : fbngp.ca | gestionpatrimoineabl.ca


Olivier B. Ampleman est CFA, CAIA, M. Fisc., conseiller en gestion de patrimoine et gestionnaire de portefeuille.
Antoine Boulanger est CFA, MBA, conseiller en gestion de patrimoine et gestionnaire de portefeuille.
Tous deux font partie de l’Équipe Gestion de patrimoine Ampleman Boulanger Le Bon, de la Financière Banque Nationale

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ