PUBLICITÉ

Et si on partageait pour vrai le leadership ?

18 juin 2021 - Par Annie Fortin, Focus TDL

En 2019, lors d’une mission économique en Europe, j’ai découvert un modèle d’affaires pour lequel j’ai eu un coup de cœur : l’intrapreneuriat.

En gros, ce concept s’applique à tout employé qui agit comme un entrepreneur au sein d’une organisation. Les intrapreneurs ont le goût d’innover et d’apporter des améliorations à leur environnement. Et une façon de leur permettre de s’exprimer, c’est de leur rendre l’actionnariat accessible. Pour moi qui ai toujours incité mes ressources humaines à atteindre leur plein potentiel, cette avenue me séduit, surtout qu’avec la fin de cette pandémie qui s’annonce, la fidélisation des meilleurs talents est un enjeu crucial pour plusieurs entreprises.

Ces employés clés ciblés illustrent bien le portrait des intrapreneurs, car ils ont fait leurs preuves et ont le potentiel pour jouer ce rôle tout en respectant les valeurs chères à l’équipe. Leur nouveau sentiment de travailler aussi pour eux fait des petits miracles !

En partageant ainsi les rênes du leadership, cela permet d’exploiter les forces des autres personnes en toute complémentarité pour une synergie optimale. Le taux de roulement se voit maintenant réduit à sa plus simple expression. Y a-t-il meilleure façon de retenir des employés talentueux que de leur permettre d’être partie prenante des destinées de l’entreprise ? Un incroyable aiguillon pour le sentiment d’appartenance, la valorisation et le niveau d’engagement. Et indéniablement, la stabilité accrue qui en résulte a de quoi rassurer nos clients quant à la solidité de l’équipe, surtout en cette ère de grandes incertitudes.

Pour moi qui ai toujours incité mes ressources humaines à atteindre leur plein potentiel, cette avenue me séduit, surtout qu’avec la fin de cette pandémie qui s’annonce, la fidélisation des meilleurs talents est un enjeu crucial pour plusieurs entreprises.

Cette participation plus active d’employés clés ouvre grand la porte à de nouvelles idées et initiatives. Le nouvel actionnaire voit — comme les autres — sa contribution professionnelle sous un tout autre jour. Lors d’une discussion avec une personne nouvellement actionnaire, elle m’a confié ceci : « Ce qui m’a poussée à faire le grand saut, c’est de sentir que je fais partie de quelque chose de plus grand que moi, que je peux faire une différence. On est tellement complémentaires ici ! Plutôt que de venir travailler, on s’investit dans une organisation et ça nous rapporte non seulement sur le plan financier, mais aussi entrepreneurial puisqu’on découvre des facettes de l’entreprise que nous ne connaissions pas en tant qu’employés. Bref, c’est une grande école, surtout que nous avons le meilleur professeur ! De quoi nous mettre des étincelles dans les yeux… »

J’ai toujours pensé que l’attitude dans la vie est plus payante que les compétences, et que si mon entourage brille, je brille aussi. Je vois chaque employé comme un maillon important d’une chaîne qui propulse l’organisation. Voilà pourquoi j’ai envie ici de transmettre à mes collègues entrepreneurs que l’après-pandémie qui se dessine à l’horizon, sur la base des changements profonds que la crise a générés, pourrait être une formidable occasion de nous ouvrir à de nouvelles façons de diriger nos organisations.

Pour en savoir davantage : focustdl.com

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 15 juin au 6 septembre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ