PUBLICITÉ

L’Europe, une puissance au sein du Patrimoine mondial de l’UNESCO

4 août 2021 - Par Jean Chouzenoux, correspondant européen

En 1972, l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, mieux connue sous le sigle d’UNESCO, fonde le Patrimoine mondial qui regroupe un ensemble de biens culturels et naturels dignes d’intérêt pour l’héritage perpétuel de l’humanité.

À ce jour, environ mille lieux à travers le monde ont eu l’honneur d’être inscrits sur la prestigieuse liste. À eux seuls, quatre pays frontaliers d’Europe totalisent environ 200 sites primés, soit 20 % du porte-folio international de l’UNESCO.

Il s’agit de l’Italie, premier pays au monde (57), l’Allemagne au troisième rang (48), la France et l’Espagne ex-aequo sur la quatrième marche du podium (47). Seule la Chine, au second rang avec 55 lauréats, s’immisce au cœur du peloton de tête européen.

La France et la richesse de son patrimoine

Depuis des décennies, la France demeure le pays le plus visité au monde. Les touristes affluent du monde entier pour admirer la diversité de ses paysages telles que les plages de son littoral, les montagnes vertigineuses qui accentuent le relief, les vastes plaines propices à la culture et à l’élevage, l’architecture de ses infrastructures et monuments, la symétrie de ses villages médiévaux.

À cela, il faut ajouter le climat généralement beau et chaud en été et des hivers doux, même en montagne. Mais ce qui retient le touriste lambda ou le passionné d’histoire et de culture, c’est justement la richesse du patrimoine français. On a beau, et avec raison, critiquer l’époque de la monarchie, n’empêche qu’elle a légué à la France un héritage architectural et culturel impressionnant : châteaux majestueux, jardins thématiques remarquables, parcs domaniaux prodigieux et canaux romanesques aux berges joliment aménagées.

Au moyen-âge, ce sont les bâtisseurs de cathédrales qui ont façonné le paysage français. Outres les cathédrales, les tailleurs de pierres ont également permis la construction d’ouvrages imposants et pérennes comme des ponts, arènes, fortifications, aqueducs, murailles et enceintes de châteaux.

À la Renaissance, c’est l’art du beau que l’on cultivait. Partout où l’homme posait son regard, il fallait que ce soit somptueux. Ont alors émergé sculptures, vitraux, tableaux, tapisseries, broderies. L’époque des Lumières a vu jaillir auteurs, hommes de lettres, poètes, philosophes et intellectuels. En fait, chaque époque de l’histoire de France a laissé un empreinte indélébile

La France à l’UNESCO

Revenons aux 47 lieux et monuments classés dont la France peut s’enorgueillir. Au chapitre des châteaux et fortifications, citons Versailles, Fontainebleau, la cité fortifiée de Carcassonne ou les fortifications de Vauban.

Des cathédrales majestueuses sont nommées comme à Strasbourg, Chartres, Amiens ou Reims, sans oublier un bon nombre d’abbayes.

Des sites d’une beauté exceptionnelle, parfois naturels, parfois sculptés ou ouvragés par l’homme comme le Canal du Midi, la Rive-Gauche de Paris, le village de St-Emilion, le Pont du Gard, les climats du vignoble bourguignon, les caves de la Champagne, le chemin de St-Jacques de Compostelle, la Cité des Papes à Avignon, le Mont St-Michel et j’en passe. Tout ces noms évoquent le goût de l’aventure et aiguisent notre envie de découvertes.

La Cité des papes, d’Avignon.

Au milieu des années 1990, l’UNESCO a ajouté un volet à son palmarès patrimonial mondial. Ainsi, « On entend par patrimoine culturel immatériel les pratiques, représentations, expressions, connaissances et savoir-faire que des communautés définissent comme leur patrimoine culturel. » À ce chapitre, serez-vous surpris d’apprendre que la France occupe le premier rang avec 23 mentions au répertoire ? Hétéroclite à souhait ce classement regroupe des événements, savoir-faire ou coutumes ancestrales de toutes les régions de la vieille France. Et j’ai nommé parmi celui-ci… l’Art musical des sonneurs de trompes, la mécanique horlogère, la construction en pierres sèches, le talent des parfumeurs de Grasse, les tapisseries d’Aubusson, le savoir-faire de la dentelle au point, bien sûr la gastronomie française, etc.

Le Pont du Gard, construit il y a 1500 ans.

Info de dernière minute !!!

Un hasard incroyable vient ponctuer la fin de cet article. J’ai commencé la rédaction de cette chronique il y a quelques jours sans savoir que la nouvelle suivante tomberait. Le 27 juillet 2021, vers 13 heures, 12 coups de canons ont retenti sur les hauteurs de Nice. Au même instant, je reçois une alerte sur mon téléphone…roulement de tambours ! La Ville de Nice est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO au titre de « ville de la villégiature d’hiver de la Riviera » pour son patrimoine architectural, paysager er urbanistique. Hourra !!

La prestigieuses Promenade des Anglais à Nice… nouvelle lauréate au Patrimoine mondial de l’humanité.

La France, avec ses désormais 48 nominations, grimpe au troisième rang du classement prestigieux à égalité avec l’Allemagne. Et moi, je peux me vanter d’avoir vécu dans deux superbes villes répertoriées au Patrimoine de l’humanité, Québec et Nice !

PUBLICITÉ