PUBLICITÉ

LÉVIS HORS SÉRIE - Lévis dans l’opposition, et puis après ?

24 octobre 2012 - Par Donald Charette

Les Lévisiens sont doublement dans l’opposition depuis l’élection du 4 septembre, représentés par deux députés caquistes, alors qu’un gouvernement péquiste minoritaire se met en place de l’autre côté du fleuve.

La mairesse de Lévis, Danielle Roy Marinelli, affirme qu’il faut être réaliste et composer avec cette nouvelle donne qui fait en sorte que la Rive-Sud est déconnectée, théoriquement du moins, du parti au pouvoir. « C’est clair qu’il faudra travailler beaucoup plus fort pour faire avancer nos dossiers », raisonne Mme Roy Marinelli, qui s’incline devant la décision populaire.

La Ville de Lévis a développé cependant un mode de fonctionnement avec ses élus, tant à Québec qu’à Ottawa, qui fait en sorte que tout le monde pousse dans le même sens, au-delà des bannières politiques. « Tous les deux ou trois mois, nous avions une réunion statutaire avec nos députés, fédéraux et provinciaux, de sorte qu’ils avaient tous la même information. Comme il s’agit souvent de programmes un tiers, un tiers, un tiers, on pouvait arriver à nos fins, quelles que soient les allégeances politiques. Il existe une très bonne collaboration entre nos élus. Souvent, Gilles Lehouillier (député libéral défait) aidait Marc Picard (caquiste des Chutes-de-la-Chaudière) à dénicher des subventions ou des budgets discrétionnaires. Nous allons donc continuer », confirme la mairesse.

Depuis 20 ans qu’elle fait de la politique, Mme Roy Marinelli a souvent vu la carte électorale redessinée et ne s’en fait pas outre mesure. Il faut s’adapter tout simplement. Elle souligne, à propos, qu’elle connaît assez bien Pauline Marois qu’elle a rencontrée à plusieurs reprises. « Elle doit avoir encore un peu de fibre lévisienne », note-t-elle de la première ministre qui est originaire de Saint-Rédempteur.

Les deux dossiers qu’elle entend remettre sur les rails sont ceux de la construction d’un complexe aquatique et du viaduc de Saint-Rédempteur, un projet qui était dans les cartons de l’ancienne ville… il y a 20 ans.

Elle est bien consciente du problème criant de la congestion automobile et de la nécessité de refaire les bretelles d’autoroutes à la tête des ponts et le travail se fait avec le ministère des Transports.

Prudente, elle refuse enfin de dire que la fusion des villes a été un franc succès sur la Rive-Sud. « C’est positif, mais il reste à harmoniser le compte de taxes. J’ai dit à mes gens à l’hôtel de ville : " on ne cherche pas un modèle, on va en devenir un”. » Dans bien des coins du Québec, on aurait intérêt à s’inspirer de ce qui se fait en face de Québec…

Les élus à Lévis pour les trois ordres de gouvernement :

Municipal

La terrasse sur le toit avec une déco aux couleurs vives. © Natalie Sicard

-* Danielle Roy Marinelli

  • Chef du Parti Lévis Force 10
  • Au pouvoir depuis 2005

Provincial

Terrasse sur le toit avec l’ambiance en soirée. © Natalie Sicard

-* Christian Dubé

  • Coalition avenir Québec
  • Nouvellement élu dans Lévis
Un mobilier contemporain aux lignes élégantes se trouvent dans les restaurants situés au 3e étage.

-* Marc Picard

  • Coalition avenir Québec
  • Élu dans Chutes-de-la-Chaudière en 2003 en tant que député indépendant
  • Réélu en 2012 en tant que député caquiste

Fédéral

Vue depuis la terrasse sur le toit

-* L’honorable Steven Blaney

  • Parti conservateur du Canada
  • Député de Lévis – Bellechasse
  • Ministre des Anciens combattants
  • Au pouvoir depuis 2006
Vue sur la lagune depuis la terrasse sur le toit. © Natalie Sicard

-* Jacques Gourde

  • Parti conservateur du Canada
  • Député de Lotbinière—Chutes-de-la-Chaudière
  • Au pouvoir depuis 2006
PUBLICITÉ
X