PUBLICITÉ

Le mentorat d’affaires - Un fructueux échange

28 février 2013 - Par Gilles Levasseur

C’est un fait , l’entrepreneur se retrouve souvent isolé dans la conduite de ses affaires , d’autant plus que son entourage organisationnel ou familial ne fait guère preuve d’objectivité pour lui permettre d’y voir plus clair. Pourquoi pas l’accompagnement d’un mentor, le meilleur ami de l’homme… ou de la femme d’affaires ? Chez SAGE-Mentorat d’affaires , l’expérience démontre que peu importe le secteur d’activité ou la situation de l’entreprise, une relation mentorale rend possible l’atteinte de nouveaux sommets. Un mentor et un mentoré témoignent.

Fondé en 1985, SAGE-Mentorat d’affaires fait partie du
Réseau M, le réseau de mentorat pour entrepreneurs de la
Fondation de l’entrepreneurship. Dans la région de la Capitale-
Nationale, cet organisme à but non lucratif regroupe une
centaine de mentors — gens d’affaires actifs ou retraités —
pour quelque 160 mentorés. « Un mentor est un généraliste
des affaires qui conseille un autre entrepreneur, explique
Andréanne Rochette, chargée de projets chez SAGE. Il est
une ressource externe compétente, neutre et bénévole,
qui offre généreusement son expertise et sa passion de
l’entrepreneuriat à d’autres gens d’affaires. » En échange
d’une contribution mensuelle de 50 $, le mentoré profite non
seulement de l’éclairage de son mentor, mais aussi d’activités
de réseautage, conférences, infolettres et autres outils ayant
pour but de le faire progresser en tant qu’entrepreneur.

« Je carbure au succès de mon mentoré. » - Gérard Bouchard, vice- président principal chez Drolet Construction.

Gérard Bouchard, vice-président principal, Drolet Construction.
Gérard Bouchard, vice-président principal, Drolet Construction.

Vice- président principal chez Drolet Construction (entrepreneur général,commercial, institutionnel et multirésidentiel), Gérard
Bouchard agit comme mentor depuis sept années au cours desquelles
il a eu six relations mentorales. Les mots d’ordre de l’entreprise pour
laquelle il travaille — transparence, professionnalisme et éthique —
font aussi partie de son essence lorsqu’il accompagne un mentoré.
« Je me suis lancé en affaires à 21 ans et j’ai toujours eu des mentors,
raconte-t-il, cela m’a toujours beaucoup aidé. Et comme j’oeuvrais
en marketing, ma tâche consistait à conseiller des entrepreneurs
en termes de positionnement stratégique. De là à continuer à le
faire comme mentor dans un environnement plus structuré comme
celui de SAGE et avec la formation appropriée, il n’y avait qu’un pas,
naturellement franchi. »

Gérard Bouchard s’implique avec une grande disponibilité dans ses
relations mentorales, selon les besoins exprimés. Et la vie privée du
mentoré en fait partie intégrante, car selon lui, il est impossible de la
dissocier des affaires. « Être mentor ne consiste pas à dire quoi faire,
mais à montrer qu’il existe plusieurs solutions à une situation. Étant
d’un naturel positif, je vois toujours dans les difficultés une occasion
de grandir. » Il privilégie un climat d’ouverture et de transparence,
notamment en laissant le mentoré libre du choix de son mentor ou
en lui donnant l’heure juste sur ce qu’il perçoit de ses aptitudes pour
l’entrepreneuriat. « Bref, ce rôle me fait vivre la passion d’entreprendre, je carbure aux succès de mon mentoré. »

« J’ai toujours eu un mentor et j’en aurai toujours. » - Michel Leblanc, fondateur de W Communication L’objet intelligent

Michel Leblanc, fondateur, W Communication L’objet intelligent
Michel Leblanc, fondateur, W Communication L’objet intelligent

Depuis qu’il a fondé, il y a 12 ans, W Communication
L’objet intelligent, une boîte de Québec spécialisée
dans la conception d’objets promotionnels
« intelligents » hautement personnalisés, créatifs
et stratégiques (avec une expertise mondiale en
impression sur textile), Michel Leblanc a toujours
partagé ses défis avec un mentor. « J’ai profité
jusqu’à maintenant des conseils de deux mentors
et j’en aurai toujours un à mes côtés, assure-t-il,
convaincu de l’utilité de ce qu’il considère comme
un fructueux échange. Je me suis tourné vers celui
que j’ai présentement, soit M. Laurier Tremblay,
lorsque la progression de mon entreprise m’a amené
à trouver un mentor correspondant mieux à ma
nouvelle réalité. J’apprécie avoir devant moi une
personne qui me comprend, qui ne fait pas dans le
moralisme, qui a déjà vécu des situations similaires
et qui le vit encore à travers moi, quelqu’un qui
m’aide à mettre les choses au clair ou à les valider. Je
ressors toujours de nos rencontres avec de nouvelles
idées et façons de voir les choses, cela m’amène à
des prises de conscience et me rappelle certaines
priorités. Comme l’illustre fort bien l’appellation
SAGE, je trouve dans les conseils de mon mentor une
sagesse qui complète bien mon impulsivité créatrice,
instaurant ainsi un bel équilibre. Peu importe notre
expérience en affaires, le nombre d’années d’activité,
le succès ou quoi que ce soit d’autre, échanger ainsi
régulièrement avec un complice animé de la même
passion de relever constamment des défis sera
toujours une expérience constructive, car pour moi
aussi, les obstacles ou les échecs resteront toujours
d’efficaces tremplins. »

Vous aimeriez vivre l’expérience mentorale ?

  • Communiquez avec l’équipe de SAGE. Il y a fort à parier qu’il s’agisse d’une sage décision…
  • Tél. : 418 646-1994, poste 243
  • Site Internet
PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X