PUBLICITÉ

ENTREPRENEURIAT - Se choisir sans culpabilité

9 décembre 2021 - Par Annie Fortin, Focus TDL

Revoici déjà le temps des fêtes ! Une période de réjouissances, d’échange de présents, de réunions familiales et autres. C’est aussi une belle occasion pour décrocher du rythme trépidant de la vie, qui est encore plus effréné lorsqu’on est entrepreneur, lorsqu’on fait corps avec son entreprise. Difficile alors de la sortir de notre esprit pour donner à ce dernier un repos bien mérité.

Cette année, j’ai la ferme intention de penser à moi durant ce congé. Qu’est-ce que ça signifie prendre du temps pour moi, Annie Fortin ? Comme c’est forcément différent des autres, il se peut que ça ne plaise pas à tout le monde. Pas grave, j’ose me choisir sans culpabilité pour me faire le cadeau de moments de qualité avec qui je suis, ce à quoi je ne suis guère habituée. Plusieurs appelleront ça de l’égoïsme. À ce propos, la conférencière Lise Bourbeau rappelle que « l’égoïsme n’est pas de penser à soi, mais de ne jamais penser aux autres ». Lorsqu’on instaure un équilibre intérieur en répondant à nos besoins, on est davantage en mesure d’être utile à autrui.

J’ai noté quelques trucs qui me permettront, au tournant de la nouvelle année, de briser ma routine professionnelle d’entrepreneure habituée à voir à tout, et plus encore…

/ Primo, fermer l’ordi/tablette, et empêcher les courriels d’aboutir dans le cellulaire. Même sans les lire, rien de pire quand on veut décrocher.

/ Sortir de la maison, se dépayser. Pas nécessaire d’aller bien loin pour ça. Et idéalement au grand air !

/ Cesser de se croire indispensable. Ajouter un message automatique d’absence dans la boîte de courriels en inscrivant les coordonnées d’une personne à joindre en cas d’urgence.

/ Libérer son esprit. Plus facile à écrire qu’à faire ! Un truc : déléguer des dossiers avant de quitter. J’aime partir quand les choses sont réglées.

/ Sortir de la structurite. Quand je travaille, je suis hyper structurée. Là, je me lèverai quand ça me tentera, je mangerai quand j’aurai faim, je regarderai un film à toute heure seulement parce que j’en ai le goût ; bref, je donnerai congé à mon agenda tricoté serré ! Et je résisterai à la tentation de devoir aller voir plein de gens pendant mes vacances. Sauf si j’en ai envie, bien sûr.

/ Me dorloter. Mettre mon gros pyjama à pattes, me plonger dans ma doudou et regarder un film de filles devant le foyer avec un réconfortant chocolat chaud… Me changer les idées. Lire, prendre un bain, etc. Des choses que je ne fais jamais.

/ M’accorder du temps de qualité dans mon couple. Être à l’écoute de l’autre, marcher main dans la main, souper en amoureux, pratiquer une activité que je ne ferais pas normalement avec mon conjoint. Rattraper le temps perdu, car la vie va vite…

/ Et surtout, prévoir un retour en douceur. Quand je reprendrai le collier le 3 janvier, je me permettrai quelques jours d’adaptation progressive au rythme habituel — je n’ai jamais fait ça — en prévoyant un horaire allégé. Se dire qu’on retombe dans le jus du jour au lendemain est parfait pour gâcher les derniers jours de vacances. Je veux prendre le temps de recharger mes batteries, de retrouver un véritable équilibre.

Prendre du temps de qualité pour soi, c’est ce que je souhaite à tout le monde, surtout après les presque deux années éprouvantes que nous avons vécues. Je crois que c’est le cadeau parfait à l’occasion de Noël… De soi à soi, avec amour.

Pour en savoir davantage sur Focus TDL : focustdl.com

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 16 juin au 21 août 2022
Du 10 juin au 5 septembre 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ