PUBLICITÉ

Sylvie Bilodeau, courtier immobilier - L’aspect humain avant tout

18 juin 2020 - Par Gilles Levasseur

Lorsque Sylvie Bilodeau enseignait l’anglais au secondaire, c’est d’abord le contact humain avec ses élèves qu’elle appréciait plus que tout. Puis l’appel entrepreneurial lui a ouvert les portes d’un tout nouveau monde : l’immobilier. Là encore, la qualité de la relation avec ses clients est à l’avant-scène de sa profession. D’autant plus qu’une propriété est intimement liée à la vie des gens.

Désireuse de s’impliquer du début à la fin dans les projets immobiliers de sa clientèle et d’approfondir l’aspect humain, Sylvie Bilodeau a choisi d’être courtier autonome plutôt qu’au sein d’une équipe.

« En réalité, je fais équipe avec mes clients, et également avec notre précieux réseau de courtiers collaborateurs ainsi qu’avec tous les partenaires d’affaires sans qui notre profession ne serait pas ce qu’elle est, explique Mme Bilodeau. Notaire, arpenteur, spécialiste hypothécaire, inspecteur ainsi que toutes les ressources du domaine de la construction… autant de contacts qui contribuent au succès d’une transaction. En effet, si la vente ou l’achat d’une propriété peut sembler relativement simple pour certains, il s’agit d’un processus complexe qui comporte une foule de détails et son lot de stress. Il ne faut surtout pas négliger le fait que cet investissement est souvent celui d’une vie. Le prix doit être juste, ce qui requiert une très bonne connaissance du marché. Par ailleurs, le courtier vérifie le sérieux des visiteurs (besoins, capacité financière, etc.), car on ne fait pas entrer n’importe qui dans les maisons de nos clients. Dès ma première rencontre avec des clients-vendeurs, je mets l’accent sur la force du réseau de courtiers immobiliers ainsi que sur l’importance de la mise en marché de leur propriété. Je leur assure également que c’est moi qui vais négocier les offres d’achat qui leur seront présentées. La créativité et la psychologie ont leur place en négociation… Il faut souvent y avoir recours. Ce que je souhaite en premier lieu, c’est que la transaction soit un succès et le processus, agréable pour tous. »

LA PROPRIÉTÉ AU COEUR DE L’HUMAIN

Acquérir une propriété ou s’en départir recoupe une foule de contextes de vie, pour le meilleur et pour le pire. « En immobilier, la routine n’est jamais au rendez-vous étant donné que chaque situation est unique, raconte Sylvie Bilodeau. Mes interventions peuvent autant s’inscrire dans la réalisation du rêve d’une première maison que dans des séparations mettant fin à des chapitres de vie avec tout ce que cela comporte en matière d’émotions. Cela requiert donc beaucoup d’empathie, et j’ajouterais même, d’expérience de vie. Et au terme de la crise que nous traversons actuellement, on doit se préparer dès maintenant à en gérer les effets collatéraux sur le plan de l’immobilier. Comprendre la réalité et les objectifs de chaque personne : voilà ce qui m’anime vraiment. Il est également important de respecter la philosophie des différentes générations. Cette année, j’ai transigé avec un jeune couple de premiers acheteurs, référés par leurs parents et grands-parents : tout un honneur ! Cela dit, je ne cherche pas à maximiser le nombre de transactions, mais bien à les optimiser. Que ce soit lors de la vente ou de l’achat d’une propriété, chaque expérience transactionnelle doit être empreinte d’un fort lien de confiance, voire d’une solide complicité avec mes clients. » D’ailleurs, la plus belle illustration se trouve dans le témoignage de la page publicitaire ci-bas.

« Je ne cherche pas à maximiser le nombre de transactions, mais bien à les optimiser. Que ce soit lors de la vente ou de l’achat d’une propriété, chaque expérience transactionnelle doit être empreinte d’un fort lien de confiance, voire d’une solide complicité avec mes clients. »

Pas étonnant qu’après 13 années en tant que courtier, Sylvie Bilodeau se considère privilégiée de travailler en majeure partie sur référence de son réseau de contacts, dans la banlieue de Québec et sur la Rive-Sud. Ses secteurs chauds sont toutefois Cap-Rouge (où elle réside depuis plus de 30 ans), Sainte-Foy, Sillery et la haute-ville. Même plusieurs anciens élèves maintenant adultes font partie de ses clients satisfaits !

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X