Recherche

Le prêt-à-jeter

8 décembre 2011 | Nancy Ricard, designer d'intérieur, Un Fauteuil Pour Deux

Le prêt-à-jeter
Quel drôle de titre ! me direz-vous. En effet, à la suite de mes nombreuses visites dans différents Salons du meuble à travers le monde, j’ai fait un constat qui m’a amenée à réfléchir sur les habitudes de consommation et leurs conséquences. À l’approche du temps des fêtes, une période riche en achats de toutes sortes, voici un sujet qui mérite certainement d’être approfondi.


Optez pour la qualité qui traverse temps au lieu des produits « beaux, bons, pas chers ».
Optez pour la qualité qui traverse temps au lieu des produits « beaux, bons, pas chers ».

J’ai souvent parlé des Asiatiques et de leur mauvaise habitude à copier tout ce qui recèle un potentiel de vente. Bien sûr, s’il existe autant de « sous-produits », c’est qu’il y a une demande à l’origine. Pour répondre à cette demande, les magasins à grandes surfaces s’engagent dans une guerre de prix, dont les petits commerces de quartiers font les frais, ne pouvant évidemment faire compétition contre le pouvoir d’achat de ces géants du meuble. Pour tenter de survivre, faute de bas prix et de grandes promotions, les petits commerces de quartiers optent, face à cette compétition presque déloyale, pour un service humain et personnalisé.


Investissez dans des luminaires et des tapis de qualité supérieure. La beauté conjuguée à la qualité est gage de perpétuité.
Investissez dans des luminaires et des tapis de qualité supérieure. La beauté conjuguée à la qualité est gage de perpétuité.

Ainsi, dans les commerces de petites tailles, il n’est pas rare d’être accueilli par le propriétaire lui-même, qui vous saluera à l’entrée et vous remerciera d’avoir magasiné chez lui. Non seulement veille-t-il au bon fonctionnement de son commerce, mais il s’assure que vous receviez le service professionnel et chaleureux que vous méritez. C’est la raison pour laquelle je prédis que, dans un avenir pas si lointain, nous effectuerons un retour aux sources en faisant nos emplettes quotidiennes chez l’épicier du coin et en fréquentant la quincaillerie du quartier. Mais pour l’heure, revenons à notre sujet principal, soit le prêt-à-jeter…


Beau, bon, pas cher… ?


Depuis près de 20 ans, mes clients me demandent de leur créer un projet qui soit in et qui traversera le temps. Il s’agit d’un grand défi, mais qui est facilement réalisable, à la condition de bien choisir, dans un premier temps, les matériaux de base ainsi que les meubles qui décoreront la pièce. Trop souvent ai-je repris des projets qui avaient été élaborés à partir de produits « beaux, bons, pas chers ». L’expérience et les années m’ont prouvé que ce sont des mots qui ne vont pas bien ensemble. Depuis, une question me turlupine : qui a les moyens de mal investir ?


Faites attentions aux copies de meubles. À titre d’exemple, les divans en faux cuir finissent tôt ou tard par peler et par craquer. Optez pour le vrai !
Faites attentions aux copies de meubles. À titre d’exemple, les divans en faux cuir finissent tôt ou tard par peler et par craquer. Optez pour le vrai !

Peu importe l’envergure du projet que vous vous apprêtez à réaliser, les achats que vous ferez en vous disant que « ce n’est pas cher » et que « ça fera pour l’instant » sont des achats qui risquent de ne jamais vous donner pleinement satisfaction. Deux scénarios possibles en résulteront : ce qui devait s’avérer temporaire deviendra permanent, ce qui est très malheureux, car vous resterez « coincé » avec de piètres achats. Ou alors, vous déciderez de les remplacer par des produits de bonne qualité et des coups de cœur, ce qui vous donnera satisfaction, mais l’investissement de départ sera perdu. Au bout du compte, n’auriez-vous pas dû bien investir dès le départ ? Ma philosophie est la suivante : vaut mieux acheter moins, mais mieux.


La qualité traverse le temps


Qui plus est, en agissant ainsi, nous sommes tous plus conséquents avec notre désir de préserver l’environnement. De nos jours, l’imper-consommation est partout. D’un côté, nous voulons sauver la planète, mais de l’autre, nous achetons n’importe quoi sous prétexte que ce n’est pas cher, et ces trucs finissent aux poubelles parce que, justement, ça ne vaut pas grand-chose… Voilà ce que j’appelle le « prêt-à-jeter ».


Les rideaux doivent être faits avec des tissus de bonne qualité et être parfaitement ajustés à la fenêtre. Les rideaux prêt-à-poser sont toujours trop courts et sans ampleur…
Les rideaux doivent être faits avec des tissus de bonne qualité et être parfaitement ajustés à la fenêtre. Les rideaux prêt-à-poser sont toujours trop courts et sans ampleur…

Les exemples de produits de mauvaise qualité, qui sont sources de regret, sont nombreux. Sans vouloir vexer personne, en voici quelques exemples : les luminaires en faux cristal Swarovrski; les meubles en faux cuir – que l’on appelle Bycast – qui finiront tôt ou tard par peler et par craquer; les rideaux prêt-à-poser, qui sont toujours trop courts et sans ampleur…


Après avoir vu tant de copies de meubles exempts de qualité, j’ai envie de vous dire ceci : offrez-vous ce qu’il y a de mieux, échelonné sur une plus longue période de temps s’il le faut, et, enfin, vous aurez ce décor in qui traversera le temps. La beauté conjuguée à la qualité est gage de perpétuité.



Gérer le consentement