Recherche

Maisons bigénérationnelles

8 novembre 2011 | Jacques Demers, designer, Jacques Demers Designer

Maisons bigénérationnelles


Les avantages d’un toit à partager



Partager une habitation entre générations d’une même famille ouvre sur de multiples possibilités. Êtes-vous prêts à faire le saut vers ce mode de vie relativement nouveau ?


La maison intergénérationnelle ou bigénérationnelle est encore peu connue et exploitée au Québec en comparaison avec d’autres sociétés. Pourtant, ce mode de vie, lorsqu’il convient à tous les occupants, peut comporter bien des avantages.



Comment s’y prendre pour transformer un domicile existant ?
Un certain nombre de considérations s’imposent. Sachez d’abord que toutes les municipalités ne sont pas en mesure d’émettre le permis qui donne l’aval à l’aménagement de maisons bigénérationnelles (spécifique et différent du permis de rénovation). Mieux vaut donc vous assurer de la réglementation et du zonage concernant le secteur que vous habitez avant d’aller plus loin dans le projet.


Notez également que la maison bigénérationnelle, pour être légale, doit conserver l’apparence, sur le plan architectural, d’une maison unifamiliale et non d’un duplex. Ainsi, même si elles sont séparées et qu’elles possèdent leurs adresses respectives, les deux entrées ne peuvent se retrouver à l’avant de la maison.


Parmi les avantages de la maison bigénérationnelle, il y a celui de pouvoir échanger entre les générations.
Parmi les avantages de la maison bigénérationnelle, il y a celui de pouvoir échanger entre les générations.

La configuration idéale pour aménager une demeure existante est la séparation verticale (avec ou sans l’ajout d’annexe) qui permet aux deux parties d’occuper le rez-de-chaussée. Je recommande d’ailleurs d’éviter les étages et les paliers pour les occupants aînés. Pour eux, il convient de favoriser un accès facile à l’extérieur et de réduire au maximum la circulation dans les escaliers. Ceci est valable même si les personnes concernées sont encore parfaitement mobiles au moment d’aménager.


Prévoir à long terme


Le truc avec l’aménagement bigénérationnel, c’est de prévoir à long terme. Par exemple, on s’assure de solidifier le mur de céramique autour du bain pour soutenir la pose éventuelle d’une rampe, on découpe des cadres de portes plus larges pour permettre l’accès aux fauteuils roulants, etc.



Parce que le rythme et les besoins des occupants des deux demeures s’avèrent bien différents, celles-ci seront aménagées pour être indépendantes l’une de l’autre. C’est aussi vrai côté design, à l’exception des habillages de fenêtres qui donnent sur la face avant de la maison, où il est préférable de respecter une certaine uniformité.


Cela dit, pour des questions de sécurité, il est nécessaire de prévoir un accès, laissé libre en tout temps, qui permet la communication entre les deux aires de vie et ce, de l’intérieur. Enfin, n’oubliez pas qu’un espace résidentiel supplémentaire doit être accompagné d’une plus grande surface de stationnement.


Capsules pratiques



Adapter l’espace aux besoins des occupants aînés

  • Une très bonne insonorisation

  • Des recouvrements de sols antidérapants et faciles d’entretien

  • Des interrupteurs posés plus bas

  • Des vanités et des comptoirs de cuisine accessibles

  • Des cadres de portes plus larges

  • Des poignées de portes becs de canne (plus simples à manipuler que les rondes)

  • Un excellent éclairage




Le truc avec l’aménagement bigénérationnel, c’est de prévoir à long terme en planifiant, par exemple, l’accès aux fauteuils roulants.
Le truc avec l’aménagement bigénérationnel, c’est de prévoir à long terme en planifiant, par exemple, l’accès aux fauteuils roulants.


Les avantages de la maison bigénérationnelle :



  • Le maintien des aînés à domicile

  • La proximité des parents âgés et leur autonomie

  • Un mode de vie sécuritaire

  • La possibilité d’échanger des services

  • Une responsabilité financière partagée

  • La richesse des échanges entre les générations




Adapter l’espace aux besoins des occupants aînés est primordial.
Adapter l’espace aux besoins des occupants aînés est primordial.


Le conseil du pro :



Avant de songer à vous lancer dans un projet de maison bigénérationnelle, et dans le but de favoriser les relations harmonieuses, mieux vaut prendre le temps de mesurer le degré de compatibilité des personnes impliquées, et ce, au-delà des apparences. Une famille abonnée aux frictions ponctuelles — avouées ou non — ne représente pas la clientèle idéale pour la cohabitation intergénérationnelle.






Gérer le consentement