Recherche

TOUR DU PROPRIO : Une touche européenne

7 juin 2012 | Propos recueillis par Brigitte Trudel

TOUR DU PROPRIO : Une touche européenne
Les propriétaires de cette demeure, construite en enfilade de pièces dans les années 60, cherchaient comment y créer leur décor de rêve. L’idée : plutôt que de combattre sa configuration horizontale, pourquoi ne pas en tirer profit ? Résultat : un effet contemporain, des lignes épurées, une touche européenne; bref, de belles promesses à l’horizon.




Une chambre convertie en salon





Cette ancienne chambre principale a été décloisonnée de sa garde-robe et reconvertie en un salon aéré. Le sectionnel confère à la pièce un effet dégagé, tout comme la table à plateau de verre. Les tons ambiants très sobres (gris, noir, brun) sont rehaussés par un élément fort : le papier peint fuchsia texturé, qui fournit au décor son accent tonique. Une boîte gris charcoal construite pour intégrer les éléments d’éclairage définit la zone télé, tandis que la fenêtre meurtrière laisse pénétrer la lumière naturelle. Les planchers existants en érable ont été recomposés afin d’être conservés dans une bonne partie de la demeure.

  • Astuce : Montés sur un fil de tension, les luminaires créent un rideau de lumière qui permet de rehausser l’élément tonique de la pièce.





Zone détente




Cette zone tampon éclairée à profusion d’une lumière naturelle, et située entre la salle à manger et la cuisine, se prête à la détente comme à un œil averti sur la cuisson. La couleur vibrante des fauteuils sert de rappel au papier peint du salon.

  • Astuce : Tout en conservant des tons sobres de noir et de blanc, le tapis de style « peau de vache » anime le sol.






Une cuisine à l’horizontale





Tout se joue à l’horizontale dans cette cuisine hautement fonctionnelle, à commencer par le majestueux comptoir en quartz. Garnissant ses deux faces, les tiroirs endossent le même esprit que les carreaux au plancher. Les unités en placage de chêne ajoutent du mouvement, tandis que la plaque de cuisson, la hotte cheminée et les éléments d’éclairage suspendus marquent l’épuration. En retrait, le coin-repas affiche un style très sixties avec sa table sur structure métallique très légère. Le luminaire, pour sa part, répond aux formes simples du mobilier.

  • Astuce : Les boîtes blanches construites au plafond actualisent le bois de cèdre existant.





Une allure ultra-recherchée





Côté Monsieur, côté Madame, on accède à la salle de bain depuis la chambre principale par chacune des extrémités du comptoir. Les lavabos sont moulés en pentes d’inclinaison à même le Corian qui les compose, pour un effet tout en douceur. Question rangement, les grands tiroirs en placage de noyer répondent à la niche rectangulaire conçue dans le même matériau. Les miroirs télescopiques viennent, quant à eux, donner du mouvement à l’ensemble. Situé en face, le bain autoportant à la robinetterie épurée rappelle les courbes du comptoir. Les carreaux italiens, par leurs veinures raffinées, prêtent au décor une allure ultra-recherchée.

  • Astuce : Une fenêtre vitrée au-dessus de la niche permet à cette pièce sans fenêtre de profiter de la lumière naturelle provenant de la chambre principale.






Chambre avec vue




Formée de deux pièces séparées au départ, la chambre principale fait la part belle aux teintes naturelles rehaussées par le bleu électrique des rideaux en tissu opaque. Le lit, à la tête et au caisson en lin, est habillé de coton blanc et de mohair. Au fond, le grand rangement, dont les portes de verre givré favorisent la sensation de profondeur, permet de libérer l’espace. Avec son aspect original, le ventilateur affiche la même rondeur que les lampes de chevet.

  • Astuce : Les deux fenêtres ont été agrandies pour une vue exceptionnelle et une luminosité optimale.




PHOTOS : MARIO MAYES



Gérer le consentement