PUBLICITÉ

Avant de vous envoler vers le Sud...

6 octobre 2016 - Par Marc Jean

La saison des voyages dans le Sud arrive à grands pas. Chaque année, plusieurs personnes se demandent si elles devraient ou non se faire vacciner avant de partir. Un spécialiste en matière de santé voyage, le pharmacien Frédéric Lahoud, répond à quelques questions fréquemment posées.  

Frédéric Lahoud est pharmacien et propriétaire de la Clinique Santé Voyage des Halles Cartier, affiliée à la pharmacie Proxim Frédéric Lahoud.


À quelles maladies sont le plus exposés les voyageurs vers le Sud ?

Plusieurs maladies peuvent être contractées lors de voyages dans des destinations exotiques. Les plus fréquentes sont le tétanos ainsi que les hépatites A et B. Le tétanos peut être contracté lorsqu’il y a contact du virus avec le sang, lors d’une blessure où il y a saignement. Pour sa part, le virus de l’hépatite A se retrouve dans l’eau et les aliments. Il est présent dans l’eau contaminée ayant servi à laver les aliments, les crustacés insuffisamment cuits provenant d’eau contaminée ou encore, les glaçons produits avec de l’eau infectée. Pire encore, les voyageurs sont à risque d’entrer en contact avec le virus lors de l’ingestion d’eau pendant la baignade, la douche ou le bain. Ce virus peut se retrouver même dans des endroits propres et des destinations populaires. Enfin, l’hépatite B peut être contractée lors d’un contact direct avec le sang ou les liquides biologiques. Pensons notamment à une relation sexuelle non protégée, un tatouage avec des instruments infectés ou lors de soins prodigués avec des instruments contaminés. En plus de ces virus, d’autres maladies peuvent être contractées par piqûre d’insecte, comme le paludisme, la dengue ou la maladie à virus Zika. Finalement, les voyageurs peuvent entrer en contact avec des bactéries gastro-intestinales telles que l’E. coli, qui causeront la diarrhée du voyageur.

Certaines destinations sont-elles plus à risque que d’autres ? 

Chaque destination a ses particularités, d’où l’importance de faire analyser son trajet de voyage par un professionnel, dans le but de connaître les besoins préventifs reliés aux risques de la destination choisie. À titre d’exemple, la République dominicaine s’est récemment retrouvée avec des cas de paludisme à Punta Cana. Santé Canada recommande donc la prescription de médicaments contre le paludisme pour cette destination.

Quels sont les vaccins essentiels pour éviter les maladies reliéeaux voyages dans le Sud ?

Dans tous les cas, il est recommandé de consulter une clinique santé voyage pour faire analyser votre carnet de vaccination. Les infirmières de la Clinique Santé Voyage sont formées précisément pour l'analyse des trajets et la recommandation des vaccins préventifs. Le vaccin contre le tétanos est fourni par l’Institut national de santé publique du Québec et il offre une protection pendant 10 ans. Il est recommandé de le recevoir au Québec pour plusieurs raisons. S’il y a contact avec le virus à l’étranger, le vaccin sera donné sur place. Or, les mesures d’asepsie et la chaîne de froid de conservation du vaccin n’auront peut-être pas été respectées comme elles le sont rigoureusement ici, au Canada. De plus, ce vaccin est gratuit au Québec, alors qu’il pourrait se voir attribuer des frais dans le pays visité. Il est également conseillé de se faire vacciner contre les hépatites A et B. Même si le départ est à court terme, il est plus sécuritaire de recevoir une première dose avant le départ, puis plus tard, recevoir les rappels et compléter l’immunisation au besoin.

Les enfants sont-ils plus à risque que les adultes dattraper des maladies en voyage ? 

Oui, car les enfants n’ont pas conscience du risque que représentent ces maladies. Ils pourraient entrer en contact avec un virus lors d'une blessure ou en mettant quelque chose qui est contaminé dans leur bouche. Il est fortement recommandé de donner aux enfants les vaccins mentionnés précédemment ainsi que ceux prévus par le Protocole d’immunisation du Québec. Ce protocole nous protège contre des maladies ayant été éliminées ici, au Canada, mais qui peuvent être présentes dans d’autres pays. Les vaccins reçus par chaque enfant dépendront des mesures précisées dans le Protocole à son année de naissance. Des recommandations et des changements peuvent avoir été apportés entre-temps, d’où l’importance de faire une analyse complète du carnet de vaccination avant le voyage.


La trousse idéale du voyageur

  • Chasse-moustiques à base de DEET (prévention des piqûres d'insectes)
  • Acétaminophène
  • Antibiotique contre la diarrhée du voyageur
  • Antiallergie (Benadryl)
  • Crème antibiotique (Polysporin)
  • Crème antidémangeaison
  • Médicament contre la nausée (Gravol)
  • Sels de réhydratation

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X