PUBLICITÉ

Essai routier de la Mercedes C450 AMG 4Matic

30 mai 2016 - Par Frédéric Masse

Poira papa pouf

Poira papa pouf. C'est le son que génère la nouvelle C450 AMG en mode Sport + lorsque vous relâchez brièvement l'accélérateur. Un peu comme si une muscle car légèrement assagie venait de prendre place sous le capot. Rien de violent ni d’abusif. Juste assez.

La nouvelle Mercedes fait partie de ces voitures qu’on ne se lasse pas de conduire, un peu comme une Porsche 911, une BMW M3 ou une Chevrolet Corvette. Elle n'est certes pas aussi intense, mais elle procure un équilibre quasi parfait entre sport et confort. C'est une rareté dans l'industrie automobile. Ajoutez à cela le fait qu'elle est en mesure de transporter la famille, de profiter de la traction intégrale en hiver et de réaliser le trajet Québec-Montréal sans qu’on ait besoin d'un chiro au retour, et on tombe vraiment dans ma talle.

Mot clé : flexibilité

Je ne me souviens pas avoir conduit une voiture aussi docile en mode confort et aussi sportive une fois qu'on le lui demande. Normalement, pour obtenir ce type de flexibilité, il faut payer près du double. C'est ahurissant.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas la famille AMG de Mercedes, voici un cours de AMG 101. Normalement, pour obtenir cette accréditation, l'allemande doit compter des pièces de haute performance et, surtout, un moteur construit à la main. La nouvelle 450 AMG (qui deviendra 43 AMG dès l'automne) fait une entorse à cette règle. Les pièces sportives, comme la suspension adaptative et les freins surdimensionnés, elle les a bien. Toutefois, même si elle possède un fantastique ‒ que dis-je ! ‒, un prodigieux moteur V6 double turbo 3 litres de 362 chevaux qui développe un couple de 384 livres-pieds, celui-ci n'est pas fait à la main. Certains arguent que Mercedes a vendu son âme au diable pour faire face à la concurrence des Audi S4 ou BMW 340 M : je ne suis pas d'accord. Elle est simplement entrée dans la course avec les autres et se bat maintenant à armes égales.

La C450 offre des performances époustouflantes, notamment un 0-100 km en 4,8 secondes. Imaginez : c'est presque aussi rapide qu'une Porsche 911 ou qu'une Aston Martin Vantage. Cerise sur le gâteau : elle est munie de la traction intégrale qui envoie 67 % à l'arrière (et, on devine, 23 % à l'avant) en mode normal. Vous pourrez donc, comme c'est le cas pour la BMW 340 M à traction intégrale et pour la nouvelle S4, profiter des joies de l'hiver en vous offrant (dans un endroit sécuritaire, bien sûr) de beaux dérapages sur des routes enneigées.

Sur les routes sinueuses, elle m'a carrément soutiré le plus grand des sourires. En mode Sport +, la précision du volant (dont l'optionnel AMG avec sa base carrée) et sa finesse générale rappellent vraiment la conduite d'une voiture sport de haut niveau. La suspension bien calibrée ne générera un léger roulis que si l'on pousse la bête à des limites non autorisées sur notre réseau routier. Il faut aussi dire que ma voiture était munie des très jolies et efficaces roues optionnelles noir et argent de 19 pouces, ce qui l'aidait évidemment à obtenir encore plus d'adhérence.

Le plus grand défaut de la C450 est sa transmission automatique à sept rapports. Il a beau y avoir des palettes derrière le volant, elle est parfois lente à réagir. Elle devient même un peu frustrante lorsque l'on veut effectuer un départ rapide. À l'automne, lorsqu'elle deviendra la C43, son principal changement sera d'offrir une transmission automatique à neuf rapports (déjà offerte dans le coupé). Ce changement, paraît-il, apportera beaucoup à la voiture en matière de performance. Ça reste à confirmer.

Concernant la consommation d’essence… Comment dire ? J’ai triché. Je n'ai pu réellement la tester, car j'ai passé mon temps à effectuer des départs et des arrêts brusques tant le moteur était agréable à pousser. Je n'ai guère fait mieux qu'une moyenne de 12 litres aux 100 km...

Dans l'habitacle, il fait bon vivre et la finition est impeccable. Les matériaux choisis sont de belle qualité. Les sièges de base, en suède et en imitation de cuir noir, offrent un excellent soutien. Les surpiqûres rouges qui meublent l'habitacle font toujours bel effet. Idem pour les ceintures optionnelles que l'on peut choisir rouge feu, de même que le pédalier en aluminium. Effet assuré sur la visite ! On peut aussi opter pour des sièges encore plus sportifs ou plus distingués, mais les options font rapidement grimper le prix (on s'en doute) de la belle Mercedes.

À l'arrière, la berline offre un bon dégagement. Pour des enfants ou des ados, c'est parfait. Les grands adultes pourraient s'y sentir plus à l’étroit. Côté gestion des interactions, le système COMMAND, bien que parfois un peu complexe, s'avère une bonne affaire. Il assure le réglage simple de la climatisation, de l'audio de même que d’autres détails de la voiture (réglages qui peuvent être personnalisés, soit dit en passant). On se servira bien plus de la roulette que du pavé tactile (dont je ne raffole pas), mais bon… ça aussi, ça impressionne la visite. Ma voiture était aussi munie de l'option haut de gamme qui compte le bon (mais pas si puissant) système audio Burmester et des options comme la caméra de recul (aide au stationnement) et le démarrage sans clé.

J'ai adoré la C450 AMG dès que je l'ai vue dans le stationnement. Elle est belle avec ses contrastes de couleurs et son toit noir. Je suis tombé amoureux lorsque je me suis glissé sur le siège pour contempler la superbe planche de bord. Elle m'a envoûté lorsque j'ai démarré et entendu le moteur s'exprimer pour la première fois en mode Sport +. Et j'ai craqué lorsque j'ai pu la conduire sur l'asphalte sec, sur une longue distance. Mais j'ai littéralement cédé pour de bon lorsque je me suis offert un plus long voyage et que j’ai réglé la voiture en mode confort pour profiter du paysage. C'est à ce moment-là, et en réactivant le mode Sport + (la contemplation, c'est bien beau, mais je préfère les poira papa pouf) que j’ai décidé de faire de la 450 AMG mon auto personnelle. En fait, au moment d'écrire ces lignes, je l'ai en main depuis quatre jours. Mon cœur bat parfois fort… et je m'amuse.

Modèle : C450 AMG 4Matic
Prix de base : 55 900 $
Prix du modèle essayé : 63 990 $
Concurrents : Audi S4, BMW 340 M, Jaguar 35t

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ AGENDA

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X