PUBLICITÉ

Le Blantyre, Relais & Châteaux - Manoir de rêve dans les Berkshire

7 septembre 2016 - Par Lise Giguère

Posé au cœur d’immenses jardins parsemés de fleurs éclatantes, le Blantyre plonge ses invités dans une autre époque. Celle où les élégantes dames en robes longues et ombrelles prenaient le thé pendant que leurs tendres époux jouaient au croquet. Une halte princière dans un manoir du début du XXe siècle, qui a conservé son aura chargée de romantisme.

Quand l’auto se stationne enfin au pied de ce majestueux bâtiment et qu’un portier se précipite pour nous ouvrir la portière et nous guider à l’intérieur du Manoir, il y a déjà belle lurette que nous avons accepté de jouer les riches et célèbres, le temps d’un séjour dans ce manoir de style Tudor, membre de la prestigieuse chaîne Relais & Châteaux.

Une belle d’autrefois

C’est à la fin de 1890 que Robert Paterson s’est installé dans cette région déjà surnommée la « reine des stations intérieures » ou la « Suisse de l'Amérique » en raison des nombreux grands domaines qui s’y sont installés.

Après avoir acquis la propriété, Paterson démolit la maison qu’il juge trop modeste, mais garde les écuries (aujourd’hui le Carriage House). Désireux de posséder un manoir, il en confie les plans à l'architecte Robert Henderson, qui s’inspire de la maison ancestrale de sa mère située à Blantyre, en Écosse, d’où son nom. 

La construction débute en 1901 et exige la présence de 300 ouvriers. Pour que la décoration intérieure reflète bien le style anglais extérieur, on fait venir des meubles directement d’Angleterre. Une fois terminé, ce petit havre de paix devient une résidence d’été dont les jardins gardent le souvenir de réceptions mémorables.

Une partie de la chambre


La guerre et l’introduction de l’impôt mettent cependant un terme à ce style de vie et, au cours des 60 années qui suivent, le Blantyre connaît de nombreux déboires, tout particulièrement au cours des années 1970. Heureusement, Jack et Jane Fitzpatrick le découvrent en 1980 et en tombent amoureux. Ils s’en portent acquéreurs pour leur fille, Ann Fitzpatrick Brown, qui s’emploie depuis à lui redonner sa splendeur d’autrefois.

Inoubliable expérience

Mission réussie. Cette belle maison de campagne, maintes fois reconnue comme l’un des plus beaux hôtels dans le monde, est aujourd’hui membre de l’Association des Relais & Châteaux. Y séjourner, c’est s’offrir un séjour qui se grave à jamais dans nos souvenirs. En effet, comment oublier l’accueil chaleureux, les lourdes et somptueuses draperies de la chambre, la fine literie, les fleurs et objets de luxe disséminés ici et là, les délices déposés sur la table près d’un petit mot nous souhaitant un bon séjour et le cocktail servi dans le grand salon, où l’on sera d’ailleurs invité à prendre le dessert et le café à la fin du repas.

Luc Chevalier, sommelier

Les créations du chef sont servies dans de la fine porcelaine


Et comment qualifier ce repas autrement que gastronomique ! Les délectables créations du chef Arnaud Cotar sont présentées avec déférence dans de la fine porcelaine anglaise, tandis que le sommelier et maître d’hôtel Luc J. Chevalier, un Québécois de Montréal, s’assure de notre confort, de notre plaisir et de la bonne température de nos vins, choisis dans la cave qui compte pas moins de 22 000 bouteilles.

Le jour suivant, si l’on n’a réservé que pour une seule nuit, on ne peut faire autrement que tenter de retarder le moment du départ, histoire de profiter des jardins, du terrain de croquet, du spa, de la piscine, du terrain de tennis et afin de jeter un œil envieux aux chanceux qui séjournent dans l’un des luxueux cottages privés.

Ce petit paradis totalement aristocratique, niché dans les collines du Berkshire, est ouvert été comme hiver, alors que les terrains de tennis se transforment en étang de patinage !

À SAVOIR À PROPOS DU BLANTYRE
Il est situé à 2 heures de route de Boston et à 3 heures de Manhattan.
• Il compte 8 chambres dans le manoir, 10 chambres dans le Carriage House et 4 cottages.
• Coût : entre 600 $ et 2 000 $ la nuit.
Information  : blantyre.com

 

À voir tout près :
Tanglewood. Résidence d’été du Boston Symphony Orchestra depuis 1937. On y tient également un festival d'été annuel de musique classique et de jazz. bso.org
Norman Rockwell Museum. On y découvre la plus grande collection au monde de l’artiste dans la maison où il a vécu les 25 dernières années de sa vie. nrm.org
Lee Premium Outlet. On y trouve les soldes d’une soixantaine de designers. premiumoutlets.com/lee

 

 

 

 

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ
X