PUBLICITÉ

Essai routier de l’Acura ZDX

3 mars 2011 - Par Frédéric Masse

Au-delà de l’apparence

Je dois vous avouer quelque chose d’entrée de jeu : je n’aime pas du tout les lignes de l’Acura ZDX. Mais comme le dit l’adage : Tous les goûts sont dans la nature. Je dois également admettre qu’au premier essai, le ZDX m’avait laissé plutôt de glace. Le deuxième essai, drôlement plus succinct et dans des conditions météo médiocres, m’auront toutefois permis de me réconcilier avec la petite bête. Après tout, le multisegment partage la même plateforme et la même mécanique que le Acura MDX, un de mes VUS de luxe favoris.

La véritable beauté est à l’intérieur

Soyons honnête : on ne pourra jamais reprocher à Acura d’avoir manqué d’audace avec ce design, qui réunit à la fois les lignes d’un coupé et celles d’un utilitaire. Le véhicule ne laisse d’ailleurs personne indifférent, à l’instar d’un BMW X6, un véhicule pour lequel je n’arrive pas à éprouver d’amour non plus. À mon avis, le ZDX est drôlement plus beau à l’intérieur. À l’avant, le design est absolument sublime, tout comme le rétroéclairage ; la qualité des matériaux est supérieure à la moyenne, les contrôles sont intuitifs, le système de navigation est simple et les sièges offrent un support digne de mention.

En ce qui a trait à l’espace arrière, par contre, c’est une tout autre histoire. En plus d’être difficile d’accès, il y a peu de place pour accueillir deux adultes. Essayer d’en entrer un de plus pourrait être considéré comme de la torture selon la Charte des droits de l’homme. Pour trois enfants, toutefois, ça va. Mais s’ils ne sont pas grands, ils ne verront pratiquement rien, puisque les fenêtres latérales sont très petites. Également, le design agressif handicape énormément la vision arrière, ce qui rend quasi obligatoire l’utilisation de la caméra de marche arrière, disponible avec l’ensemble Technologie. En hiver, vous avez d’ailleurs intérêt à conserver l’objectif de cette dernière propre. Vous aimerez également le détecteur d’angle mort offert avec cet ensemble, au coût de 4 000 $, qui comprend le système de navigation, un système sonore 410 watts, un disque dur de 15 Go et l’accès sans clé. Un must.

Le coffre, quant à lui, n’a rien de caverneux et ressemble davantage à celui d’une voiture que d’un utilitaire. Toutefois, une fois la banquette arrière baissée, on se rend bien compte à quel point un VUS est pratique.

Une bête qui colle à la route

J’ai été absolument ravi par la tenue de route du ZDX. En fait, c’est toujours un peu déroutant de se retrouver au volant d’un multisegment et de pouvoir avaler les courbes. La direction de la bête est d’une incroyable précision et le système de traction intégrale SH-AWD découle du génie. En courbe, le ZDX colle littéralement à la route. Les pneus de 19 pouces y sont évidemment pour quelque chose, mais on ne semble jamais arrivé à bout de l’adhérence ; c’est absolument hallucinant !

Tel que mentionné précédemment, le ZDX partage à peu près tout de son cousin, le MDX, mais il pousse le tout à un niveau légèrement supérieur en matière de conduite. La suspension est tout juste assez ferme pour qui aime conduire vivement… et je présume que la majorité des acheteurs seront de ce groupe, compte tenu de la ligne agressive. En fait, les ingénieurs d’Acura ont réussi un vrai travail d’orfèvre en offrant le juste milieu entre la conduite sportive et la balade confortable. C’est parfaitement bien dosé et équilibré. Même son de cloche pour le puissant système de freinage.

Sous le capot

Un V6 de 3,7 litres de 300 chevaux et 270 livres-pied de couple attend le pied droit du conducteur. Avec la transmission automatique à six rapports, les accélérations et les reprises sont franches. Le ZDX, contrairement à ses deux compétiteurs directs que sont le BMW X6 et l’Infiniti FX, n’offre toutefois pas d’autres choix de moteurs. Un défaut ? Pas pour moi, puisque la puissance disponible est déjà amplement suffisante. Ce qui distingue d’ailleurs le ZDX des autres véhicules de prix équivalents, c’est la douceur absolument irréprochable du combo moteur et transmission.

Le verdict ?

En résumé, j’ai réussi, non pas sans difficulté, à passer outre mon aversion pour le design provocateur du ZDX. Je le considère parfait pour un couple sans enfant ou une personne seule, qui souhaitent conduire de manière sportive tout en étant assis plus haut et qui veulent profiter d’un peu plus d’espace de chargement. À un prix légèrement supérieur à celui du MDX, ce modèle rejoint tous ceux et celles qui recherchent un véhicule fiable, bien construit, bien fini, et qui saura assurément faire tourner les têtes… pour les bonnes ou les mauvaises raisons.

Fiche technique

  • Modèle d’essai : Acura ZDX
  • Prix de base : 55 990 $
  • Prix du modèle essayé : 59 590 $
  • Moteur : V6 de 3,7 litres/300 chevaux à 6 300 tr/min/270 lb-pi à 4 500 tr/min
  • Transmission : automatique à six rapports
PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X