PUBLICITÉ

Jérusalem, la sainte des saintes

5 juillet 2012 - Par Sylvie Ruel

Plus de trois millions de visiteurs se rendent chaque année en Israël. C’est donc dire que le pays est sécuritaire, même si les médias nous bombardent régulièrement d’informations sur le conflit israélo-arabe, où il est souvent question d’explosions et de tirs de roquette…

Jérusalem est l’endroit le plus visité du pays. Car la ville sainte est le berceau des trois grandes religions monothéistes : le christianisme, le judaïsme et l’islam. Et la vieille Jérusalem est le lieu le plus touristique de la cité. On y entre par différentes portes et on se perd dans tout un réseau de ruelles, à travers ses sites sacrés, ses souks et petits marchés.

Le Dôme du Rocher, symbole de la vieille Jérusalem, ainsi que le mur des Lamentations, lieu le plus saint du judaïsme.
Le Dôme du Rocher, symbole de la vieille Jérusalem, ainsi que le mur des Lamentations, lieu le plus saint du judaïsme.

À l’intérieur de son enceinte fortifiée, la vieille ville compte un nombre incroyable d’églises, de couvents, de synagogues, de sanctuaires, de mosquées et de sites sacrés où s’attroupent, dans une atmosphère de dévotion, les fervents de toutes confessions. La piété règne au pouce carré dans la capitale éternelle ! Sur un tout petit territoire, la vieille Jérusalem abrite quatre quartiers : chrétien, juif, musulman et arménien. Chaque édifice, chaque pierre nous parle de Salomon, de David, de Ponce Pilate, d’Hérode, de Moïse, d’Abraham, de Jacob, de Jésus, de Mahomet et de toute la bande…

Juifs en conversation
Juifs en conversation
Juif en train de prier
Juif en train de prier

Le lieu le plus fréquenté est la Basilique du Saint-Sépulcre, construite à l’endroit même où le Christ a été crucifié, enterré et où il est ressuscité. C’est le lieu le plus saint de la chrétienté et il est chargé d’émotions. Non loin de là se trouve le mur des Lamentations, qu’on appelle là-bas le Ha-Kotel (en hébreu) et devant lequel se prosternent les juifs ultra-orthodoxes. Ces derniers embrassent les pierres, y récitent le livre des psaumes et ils insèrent dans les interstices des bouts de papier sur lesquels ils formulent des demandes à Dieu. Le mur des Lamentations est le lieu le plus saint du judaïsme. Et il n’est pas moins chargé d’émotions. Un peu plus loin, le Dôme du Rocher, à la coupole dorée, est édifié à l’endroit même où Mahomet se serait envolé au ciel en compagnie de l’archange Gabriel. Symbole de la ville, le Dôme du Rocher est le troisième sanctuaire le plus saint de l’islam.

À partir de la porte des Lions, dans le quartier musulman, chaque vendredi à 3 heures, les pèlerins peuvent refaire, en compagnie des Frères franciscains (l’un d’eux porte une lourde croix), les étapes du Chemin de Croix qui mena le Christ de son jugement jusqu’à celui de son exécution au sommet du Golgotha. Le parcours est jalonné de 14 stations et il se termine à l’église du Saint-Sépulcre, dans le quartier chrétien.

Si la vieille Jérusalem détient la cote de popularité auprès des visiteurs, la Jérusalem moderne a aussi beaucoup de charme et d’attraits. Dans l’ensemble, la ville est esthétiquement belle, à cause de sa cohérence architecturale et des arbres qui parsèment ici et là ses 59 collines. Une loi gouvernementale rend en effet obligatoire l’utilisation de la pierre locale pour la construction des bâtiments. Ainsi, le vieux quartier juif de la vieille ville, détruit durant la guerre de 1948, a été reconstruit selon la tradition.

Parmi les collines célèbres de la ville, le mont des Oliviers, à l’est de la ville, est associé aux derniers jours du Christ. Dominée par la Knesset, le Parlement israélien, la vallée de Josaphat abrite le plus ancien et le plus grand cimetière juif au monde (jusqu’à 150 000 sépultures). Le mont Sion, au sud du quartier arménien, est célèbre également. C’est à cet endroit qu’aurait eu lieu la dernière cène et que la Vierge Marie aurait sombré dans un sommeil éternel. C’est là aussi que se trouve le tombeau du roi David, dont la cité au creux de la vallée fut le début de Jérusalem.

Le jardin de Gethsemane, sur le mont des Oliviers, associé aux derniers jours du Christ.
Le jardin de Gethsemane, sur le mont des Oliviers, associé aux derniers jours du Christ.

Pour plus d’informations : www.goisrael.com

Mieux comprendre Jérusalem

L’histoire de Jérusalem et d’Israël est complexe et pour mieux la connaître, il faut visiter le Musée d’Israël. On y trouve une collection de plus de 500 000 objets d’archéologie, dont les fameux manuscrits de la mer Morte. Ces derniers sont conservés dans un édifice ayant la forme des récipients qui contenaient les 800 manuscrits découverts en 1947 par un berger, dans une grotte près de la mer Morte.

Il faut voir également le très beau musée Yad Vashem (Musée de l’Holocauste), construit sur le mont du Souvenir par l’architecte israélien-canadien Moshe Safdie. Ce musée possède neuf galeries, dans lesquelles défilent des films, des photos, des objets et des histoires personnelles… Il y est question de la vie dans les ghettos et les camps de concentration. C’est un musée à voir absolument.

Dormir à Jérusalem

La Jérusalem moderne possède de magnifiques hôtels, dont le Mamilla Hotel, qui est le nouvel hôtel tendance de la ville, avec 194 chambres et suites somptueuses. Il occupe un emplacement central à proximité des artères commerciales où l’on peut faire du lèche-vitrines. Sur le toit de l’hôtel, les clients peuvent se restaurer en admirant la vieille Jérusalem. Information : www.MamillaHotel.com

Le King David Hotel, véritable institution à Jérusalem, est l’un des hôtels les plus célèbres d’Israël, avec un décor luxueux et une vue panoramique sur la vieille ville. Il est à la fois grandiose et chaleureux avec ses meubles canapés en velours, ses tentures dorées et ses tables en marbre… C’est à cet hôtel que sont descendus les grands de ce monde.

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 16 juin au 21 août 2022
Du 10 juin au 5 septembre 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ