PUBLICITÉ

Madère - Un jardin botanique à ciel ouvert au Portugal

4 novembre 2022 - Par Natalie Sicard

Sur la photo : Les falaises abruptes auxquelles se greffe la végétation luxuriante de cette île volcanique.

Baignée par les courants chauds du Gulf Stream, au large des côtes marocaines, l’île principale de l’archipel de Madère est un véritable paradis tropical. Avec des températures se maintenant à longueur d’année autour de 20°C, elle collectionne les surnoms et les porte bien : île au printemps éternel, île aux fleurs, perle de l’Atlantique. Sa végétation est luxuriante, ses vins fortifiés se bonifient au soleil et la douceur de vivre à la portugaise y règne en maître. Voici les essentiels pour découvrir Madère.

Vue sur Funchal et la baie depuis le funiculaire

Funchal, la capitale

Premier point de chute quand on débarque sur l’île, Funchal se découvre à travers les rues piétonnes de son cœur historique. On s’attarde à la terrasse d’un café ou à la Fabrica Santo Antonio, le temps de s’empiffrer de ses succulents biscuits au sucre de canne. Cultivé sur l’île depuis sa découverte par des explorateurs portugais en 1419, le sucre de Madère, tout comme son vin fortifié, furent exportés dans toute l’Europe dès le 16e siècle. Pour déguster le célèbre nectar, dont l’un des secrets de fabrication est d’être stocké dans des bâtiments chauffés par le soleil et non en caves, un arrêt s’impose aux Caves Blandy’s, le plus grand exportateur de l’île. On flâne ensuite dans la rue Santa Maria aux portes peintes par des artistes ou dans le Mercado dos Lavradores, le marché couvert.

Dans la fameuse forêt de lauriers plongée dans la brume des nuages venant de l’océan. Impressionnant !

Des jardins en hauteur

Le capitaine Cook disait de Madère que son climat et son sol volcanique en faisaient le meilleur endroit pour cultiver des spécimens botaniques. De nombreuses plantes aussi exotiques que rares y ont été importées par les premiers naturalistes au 19e siècle. Il suffit d’arpenter le jardin tropical Monte Palace dans les hauteurs de Funchal pour en admirer la magnificence. On y accède par un téléphérique. Aménagé par un amoureux de l’art et de l’Orient, il abrite, à travers sa faune foisonnante, pagodes, bouddhas, sculptures, petits étangs et cascades. Toute une ambiance ! De là-haut, un deuxième funiculaire nous mène au jardin botanique, qui recense plus de 2 000 plantes exotiques provenant du monde entier. Pour finir en beauté la visite de ces édens, on redescend sur Funchal à bord d’un traîneau en osier sur patins en bois. Servant jadis à transporter les marchandises entre Monte et Funcha, ils sont propulsés par deux pilotes aguerris, les « Carreiros do Monte » qui dévalent la route sur deux kilomètres à une allure vertigineuse !

Les jardins colorés et luxuriants du Monte Palace qui abritent des sculptures, et un musée avec une collection fascinante de minéraux du monde entier.

Une île de bains de forêts

Cette impression que Funchal est une véritable serre à ciel ouvert se décuple quand on explore l’île. D’origine volcanique, les paysages alternent entre sommets, pics dentelés, falaises abruptes en bord de mer, hauts plateaux désertiques et vallées recouvertes de forêts tropicales ou humides. Un paradis pour les adeptes de randonnée. L’île compte un réseau de 2 150 km de sentiers dont la particularité est de longer les « Levadas », des canaux d’irrigation servant à acheminer l’eau accumulée dans les hauteurs vers les régions arides du sud. Et nul besoin d’être un athlète aguerri pour les arpenter. Il y en a pour tous les niveaux et tous les goûts. L’une des plus connues et accessibles à tous est la Levada Caldeirão Verda, traversée de tunnels naturels à la végétation touffue et de cascades dans la forêt primaire du parc de la Quirmada. Plusieurs sentiers permettent d’atteindre ou d’admirer le plus haut sommet de l’île, le Pico Ruivo (1861 mètres). On peut aussi tout simplement marcher dans la fameuse Forêt Laurifère, la plus grande forêt de lauriers qui subsiste et qui couvre près des deux tiers de la surface de l’île. On y déambule parmi des lauriers de 500 ans ! L’île, à sa découverte, en était complètement tapissée, d’où son nom de Madeira qui signifie bois.

Prête à dévaler la route en toboggan en rotin tiré par les Carreiros do Monte.
Un plat de patelles (lapas ou limpets) grillées, ces petits coquillages à la forme conique typiques de la gastronomie de l’île.

Se baigner dans les piscines naturelles

Avec un littoral escarpé, les plages sont rares sur l’île. Mais faire saucette dans les spectaculaires piscines naturelles de lave volcanique est un must après une randonnée. Les plus courues sont dans le village de Porto Moniz, sur la côte nord de l’île. Sinon, à 10 km de ce village côtier, la belle plage de sable noir de Seixal, baignant aux pieds de falaises couvertes de végétation, vaut le détour. Si quelques plages artificielles ont été aménagées, il faut prendre le ferry (deux heures) jusqu’à l’île voisine de Porto Santo, pour des plages de sable immaculé. Une belle excursion d’une journée.

Les impressionnantes piscines d’eau de mer de Madère formées par la lave volcanique.

Des points de vue spectaculaires

La durée moyenne d’un trajet d’un bout à l’autre de ce petit bout d’île, qui fait 55 km sur 25 km, est d’environ 40 minutes, ce qui permet d’accéder à des points de vue époustouflants. Du haut d’une falaise de plus de 300 mètres, on atterrit en quatre minutes en téléphérique dans la petite baie de Fajã dos Padres. En bas, entre palmiers et plantations de fruits exotiques, une plage permet de s’y baigner, et un restaurant en bord de mer d’y déguster des spécialités locales. On s’y régale de patelles grillées (lapas ou limpets), ces petits coquillages à la forme conique typiques de Madère ou d’un filet de sabre noir frit. Ce poisson pas très beau mais succulent est aussi l’un des piliers fondamentaux de la cuisine madérienne et est le plus souvent servi avec des bananes grillées (Espada com banana). On termine le festin avec un verre de Poncha, boisson traditionnelle typique de l’archipel, composée de rhum, canne à sucre, miel (ou de sucre, la version des marins) et de jus de citron. Saúde !

Descente en téléphérique jusqu’à Faja dos Padres.
L’étonnante plage de sable noir de Seixal.

Visiter Madère

/Outre son climat doux à longueur d’année, il y a plusieurs raisons de visiter Madère dont la fête des vins, la fête des fleurs et surtout, le feu d’artifice du Nouvel An, spectacle très apprécié par les visiteurs venant du monde entier.
/De Montréal, plusieurs compagnies aériennes proposent des vols vers Lisbonne. TAP Air Portugal offre en hiver quatre vols directs par semaine. Un vol quotidien dessert ensuite Funchal depuis Lisbonne.

Pour plus d’information : visitmadeira.com

Autres articles dans cette édition

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 24 novembre au 23 décembre 2022
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ