PUBLICITÉ

Vive la Suisse !

6 avril 2012 - Par Frédéric Masse

Ah, Genève ! Une ville qui fait rêver, avec son Rhône et ses superbes édifices. Mais, comme vous vous en doutez, je ne vais pas vous parler de voyage, mais bien de voitures. Et pour voir de belles voitures, notamment des Ferrari ou des Bentley, rien de mieux que de se déplacer du côté de ce pays européen.

Je suis en amour… encore !

J’ai récemment écrit un texte sur la superbe nouvelle Lamborghini Aventador. Elle était jusqu’à maintenant demeurée sans réponse chez Ferrari… du moins officiellement, car on avait déjà vu des images d’une nouvelle Ferrari. La F12 Berlinetta, remplaçante officielle de la déjà magnifique 599 GTB Fiorano, est une véritable bombe, dans tous les sens du terme. Pour les amateurs de voitures, voici quelques incitatifs clés pour vous faire saliver : V12 de 6,3 litres dérivé de la nouvelle FF, 740 chevaux, poids de près d’une tonne et demie (elle s’allège de 70 kilos par rapport à la 599), dessins conjoints du Centro Stile Ferrari et de Pininfarina. La F12 représente, à elle seule, la démesure dans la tradition la plus pure des voitures exotiques. La plus puissante Ferrari jamais produite est belle, mais aussi plus courte (de 6 cm) et moins large (de 2 cm) que sa devancière… tout en produisant un Cx (l’indice de l’aérodynamisme) de 0,29 ! Aïe, aïe… Le 0-100 n’est qu’une formalité pour la splendide beauté et elle l’accomplira en 3,1 secondes. Comptez-le : un bateau, deux bateaux, trois bateaux et vous roulez déjà plus rapidement qu’à nos vitesses maximales sur les autoroutes. Autre chose à ajouter ? Non… Par contre, à plus de 350 000 $ pièce, je ne suis, visiblement, pas encore assez riche.

Ferrari F12 Berlinetta
Ferrari F12 Berlinetta

Drôle d’idée ?

À l’heure où les constructeurs eux-mêmes se questionnent sur l’utilité des VUS, voilà que Bentley nous arrive avec une présentation qui va à contre sens du climat actuel (sans mauvais jeux de mots). Comme le dirait Obélix : « Ils sont fous, ces Anglais ! » Bon, c’étaient les Romains, mais n’empêche qu’ils sont tout de même fous. À l’image d’Aston Martin avec son Agonda (un véhicule très étrange, qui avait finalement été abandonné avant même d’être produit) et du Kubang de Maserati (celui-là n’est pas laid et sera produit), Bentley nous propose le EXP 9 F (même le nom commence mal). Grosse bibitte, le VUS viendra faire de l’ombre à un autre constructeur anglais : Land Rover. Le concept porte actuellement d’immenses roues de 23 pouces… qui ne devraient évidemment pas faire le saut du côté de la production, si production il y a. Comme mécanique, la Bentley propose un W12 biturbo de 610 chevaux, combiné à une transmission automatique à 8 rapports. Elle pourrait aussi être équipée du plus petit V8 de 4 litres et, dit-on, d’une motorisation hybride. Visiblement, dans ce cas, il y a des gens trop riches sur terre.

Bentley EXP 9 F
Bentley EXP 9 F

Une nouvelle suédoise

On avait vu des esquisses, mais on l’a présentée en métal et en châssis lors du Salon de Genève. La prochaine V40, une cinq portes à hayon, a de la gueule. Censée rivaliser avec les Audi A3, BMW Série 1 et Mercedes Classe B de ce monde, elle partage encore son châssis avec la Ford Focus et la Mazda 3. On ne sait trop si un moteur quatre cylindres EcoBoost fera son apparition sous le capot, mais, chose certaine, le T5 (qui devrait développer plus de 250 chevaux) devrait y être. La V40 ayant été primée pour sa sécurité active et passive, Volvo n’a pas lésiné sur les détails. Elle offre notamment le tout premier coussin gonflable pour les piétons, qui se déploie sur le pare-brise et le capot pour limiter les impacts en cas de collisions.

Volvo V40
Volvo V40

Parce qu’une Porsche, ça demeure une Porsche

Et que dire de la nouvelle Boxster ? Cette troisième génération, répondant au nom de code 981, améliore encore d’un trait ce qui était déjà excellent. Je suis fan de la Boxster et de son moteur central. Comment ne pas aimer cette nouvelle dame ? Animée par un nouveau 6 cylindres à plat de 2,7 litres de 265 chevaux (plus petit, mais plus puissant), elle sera en mesure de franchir le 0-100 en 5,7 secondes dans son modèle d’entrée de gamme. Pour un peu plus de puissance, on se tournera vers la S et son moteur de 315 chevaux (0-100 en 5 secondes), elle qui perd 35 kilos par rapport à sa devancière. Doté d’office du système arrêt/départ et envoyé avec une boîte de vitesses manuelle PDK à sept rapports, le dernier bébé promet une consommation moyenne réduite de 15 %.

Porsche Boxster
Porsche Boxster
PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 28 novembre au 24 décembre 2020
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ
X