PUBLICITÉ

Voir sa propriété à travers les yeux de l’acheteur

16 septembre 2021 - Par Sylvie Bilodeau, courtier immobilier, RE/MAX 1er choix

Comme vous le savez, la pandémie a causé bien des soubresauts dans le domaine immobilier avec, en premier lieu, une hausse inattendue des ventes de propriétés et une augmentation importante des mises en chantier en raison de la demande accrue des acheteurs.

Si plusieurs d’entre eux avaient déjà prévu acheter une nouvelle propriété avant la pandémie (à la suite de la vente de leur maison, du non-renouvellement de leur bail ou à titre de nouveaux arrivants), de nouveaux types d’acheteurs se sont pointés : les télétravailleurs à la recherche d’une propriété offrant des espaces intérieurs et extérieurs plus généreux. Plusieurs familles ont ainsi quitté les grands centres urbains pour s’installer en nature (mont Sainte-Anne, lac Saint-Joseph, Portneuf), alors que d’autres ont choisi de revenir à Québec ou à Lévis pour se rapprocher des leurs.

Résultat : toutes les propriétés ou presque sur le marché ont trouvé preneur et la surenchère s’est mise de la partie dans un contexte où la demande était plus forte que l’offre. J’ai eu le privilège de voyager au Canada cet été et j’y ai constaté partout la même situation : l’inventaire des propriétés est à son plus bas depuis des années.

Je vous le confirme, l’acheteur n’est plus prêt à surpayer pour une propriété requérant de nombreux travaux ou en mauvais état. En attendant de mettre en vente votre propriété, pourquoi ne pas en profiter pour effectuer certains travaux d’entretien ?

Une nouvelle vague

Cela dit, nous sommes maintenant entrés dans une nouvelle période immobilière. L’acheteur de 2021 n’est pas celui de 2020. L’achat d’une propriété se fait beaucoup moins dans le sentiment d’urgence, et plusieurs personnes ont opté pour un plan B en attendant que le marché immobilier reprenne une certaine cadence, soit en louant un appartement pour un certain temps, soit en mettant sur pause leur projet de vente. Malheureusement, il est presque impossible de prédire quand ce retour à la normalité se produira. Selon moi, il faudra patienter encore un peu.

Préparer le terrain

C’est ce qui m’amène à vous parler de quelque chose que j’ai observé lors de mes nombreuses visites de propriétés. J’ai constaté que certaines d’entre elles manquaient un peu d’amour… Au plus fort de la pandémie, ces maisons se sont tout de même vendues. Mais la donne a changé. Je vous le confirme, l’acheteur n’est plus prêt à surpayer pour une propriété requérant de nombreux travaux ou en mauvais état. En attendant de mettre en vente la vôtre, pourquoi ne pas en profiter pour effectuer certains travaux d’entretien ? En regardant autour de vous avec les yeux de l’acheteur, vous verrez plusieurs points qui peuvent être améliorés ou corrigés. Une fois effectués, ces travaux ajouteront une plus-value à votre propriété et ils seront un gage de confiance pour l’éventuel acheteur.


Profitez de l’automne pour faire une tournée extérieure de votre bâtiment et vérifier son état général :

/ Joints de silicone autour des fenêtres ;
/ Présence de petites fissures autour des fenêtres et des portes ;
/ État du revêtement extérieur : anomalies, décoloration, joints de maçonnerie ;
/ État des gouttières et des soffites ;
/ État de la fondation : au besoin, refaites le crépi usé ou déficient, ce qui donnera assurément un coup de jeunesse à votre maison ;
/ Demandez une expertise par des professionnels, qui répareront au besoin une ou des fissures apparentes… facture à l’appui !
/ Vérifiez le seuil des margelles. Si le seuil est trop haut, ce qui se produit souvent avec les années, voyez à le creuser pour l’abaisser, dégagez le drain (si existant) et ajoutez du galet décoratif ou de la pierre concassée zéro trois-quarts afin de permettre une bonne irrigation et éviter une infiltration au sous-sol.
nettoyer ses gouttières.

Pour jaser immobilier : sylviebilodeau.net

PUBLICITÉ

/ CETTE SEMAINE À QUÉBEC

Du 7 au 30 octobre 2021
Consultez tous les événements
PUBLICITÉ