Recherche

De vice-présidente des ventes à ambassadrice

5 Décembre 2023 | France Bélanger

De vice-présidente des ventes à ambassadrice

© Marjorie Roy, Optique Photo

Qui aurait cru que je terminerais ma carrière dans la vente en effectuant un retour aux sources ? Après avoir quitté le magazine Prestige à la fin de l’année 2016, je ne pouvais me douter que j’y reviendrais en janvier 2023, qui plus est avec la responsabilité entière de rentabiliser l’achat effectué par le nouveau propriétaire du magazine, L’Antidote Médias.

Je tiens d’ailleurs à remercier mes patrons pour cette belle marque de confiance. Avant d’accepter le défi, j’ai toutefois imposé une condition : que Marie-Josée Turcotte demeure la rédactrice en chef. C’était à mes yeux une clause essentielle pour atteindre la réussite. Il me fallait à mes côtés une personne dédiée, organisée, structurée, efficace... une personne avec qui j’aurais du plaisir à travailler. Je savais que le défi serait colossal, mais en compagnie de ma grande amie, je me sentais capable de le relever.

Eh bien, non seulement le défi a-t-il été relevé, mais l’objectif a été largement dépassé ! Dès la première parution, nous sommes passés de 52 à 100 pages, puis à 116 en mai, et enfin à 148 pages pour clore une année qui fut très intense. Cette réussite est bien sûr attribuable à un travail d’équipe phénoménal. Mais à l’origine, c’est à vous, précieux clients, que je tiens à transmettre mes plus sincères remerciements. Sans vous, sans votre appui indéfectible, le magazine Prestige n’aurait pas retrouvé la place qu’il mérite. Merci de m’avoir fait confiance durant toute ma carrière, et surtout au cours de cette dernière année. Je réalise à quel point j’ai été choyée et privilégiée de côtoyer tous les jours une clientèle d’une telle qualité.

Soyez sans crainte, je ne quitte pas complètement l’aventure; j’aurai la chance de vous revoir à titre d’ambassadrice pour le magazine Prestige et L’Antidote Médias. Lorsque j’ai joint l’équipe de L’Antidote en janvier 2021, je l’ai fait parce que j’ai eu un coup de cœur pour les associés et leur dynamisme. Si je reste présente, c’est pour la même raison. Je vous dis donc simplement au revoir et à très bientôt !

rêver

Gérer le consentement